Mycoses: champignons et levures au menu !

Comment identifier et traiter la balanoposthite chez la femme

La balanoposthite est une maladie typique des hommes. C'est une inflammation du prépuce et du gland du pénis. Chez les femmes, une telle pathologie est appelée candidose vulvo-vaginale, et parmi les gens - muguet. La maladie a reçu ce nom en raison de l'écoulement de fromage du vagin, qui est son principal symptôme.

Ce type d'infection est très courant. Environ 75% de la population féminine a au moins une fois rencontré une maladie similaire.

Contenu de l'article

Pourquoi la balanoposthite à candidose survient-elle chez la femme

Comment identifier et traiter la balanoposthite chez la femme

Il existe de nombreux facteurs de provocation, par exemple, les plus courants sont les maladies chroniques et une immunité affaiblie.

La raison peut aussi être des changements hormonaux dans le corps, par exemple, une infection survient souvent avant le début des règles ou pendant la grossesse, car c'est à ce moment que le fond hormonal subit un certain nombre de changements.

La candidose (balanoposthite) peut survenir dans le contexte d'un traitement à long terme avec des médicaments antibactériens, car ces derniers détruisent non seulement la flore pathogène, mais également bénéfique. Ces facteurs conduisent à une diminution des défenses immunitaires de l'organisme. Chez l'homme, la raison principale est le non-respect des règles d'hygiène personnelle lors du soin du prépuce et du gland.

En conséquence, des bactéries nocives s'accumulent entre elles, qui se multiplient activement. Par conséquent, nous pouvons dire qu'une telle maladie, typique des hommes, dans le beau sexe a une étiologie et un cours complètement différents.

Balanoposthite, ou candidose: est la maladie transmise à une femme par un partenaire sexuel

La maladie elle-même n'est pas contagieuse, car elle n'est caractéristique que pour les hommes, mais une infection fongique (candidose), qui devient la cause de la maladie, peut être transmise par des rapports sexuels non protégés (sans préservatif). Ceci s'applique également aux infections virales (chlamydia, trichomonase, herpès génital ), qui peuvent provoquer le muguet.

Symptômes de la balanoposthite à candidose chez la femme

Comment identifier et traiter la balanoposthite chez la femme

Il est assez simple de reconnaître la maladie par deux signes caractéristiques - des brûlures et des démangeaisons au niveau des organes génitaux externes.

Ces manifestations peuvent être d'intensité différente, s'intensifier vers l'éternitéSoit après une longue marche, soit après une gêne modérée tout au long de la journée. Les symptômes typiques incluent la décharge de fromage mentionnée ci-dessus.

Il convient de noter qu'ils doivent normalement être transparents ou légèrement blanchâtres, sans odeur désagréable. À la suite de démangeaisons et de brûlures, des rougeurs se produisent également dans la zone touchée. Et pendant les rapports sexuels, les femmes peuvent ressentir de la douleur. Cela s'applique également à la miction.

Très souvent, les manifestations de candidose surviennent environ une semaine avant le début des règles. Un signe caractéristique de la balanoposthite est une augmentation des démangeaisons et des brûlures après les interventions à l'eau.

L'évolution aiguë de la maladie est observée pendant 2 mois, puis devient chronique. Dans la période aiguë, il y a des écoulements de fromage, des rougeurs, des gonflements, une inflammation des organes génitaux externes.

Lorsque les conditions ci-dessus apparaissent, vous devez de toute urgence contacter un gynécologue, car la forme chronique de la maladie se caractérise par des périodes d'exacerbation et de rémission, ce qui entraînera une gêne tout au long de la vie avec les moindres perturbations dans le corps (diminution de l'immunité, rhumes, etc.) .

Comment la balanoposthite peut être traitée chez la femme

Vous ne devez pas expérimenter différents médicaments et prescrire votre propre thérapie. Avec le mauvais traitement, les signes d'infection s'atténueront pendant un certain temps, mais à l'avenir, la maladie sera plus difficile à guérir. Le médecin prescrira certainement diverses études et tests pour confirmer le diagnostic préliminaire.

Lors des diagnostics, ce qui suit s'applique:

Comment identifier et traiter la balanoposthite chez la femme
  • Examen gynécologique avec des miroirs;
  • Frottis. L'écoulement vaginal est envoyé pour examen de laboratoire au microscope;
  • La culture bactérienne ou les diagnostics de culture sont prescrits;
  • Une analyse PCR ou une méthode ELISA peut être utilisée.

Souvent, le muguet survient en portant un enfant. Cette maladie doit être traitée même pendant cette période. L'infection peut entraîner de graves lésions fœtales. Tout au long de la grossesse, il affecte le cordon ombilical, se transmet à l'enfant sur la peau, les muqueuses et même les organes internes.

Dans les cas graves, la lésion peut entraîner la mort du fœtus. Le traitement est encore compliqué par le fait que de nombreux médicaments habituels sont contre-indiqués pendant la gestation. Par conséquent, un cours spécial est sélectionné.

Avant de prescrire certains médicaments, le médecin pèse soigneusement toutes les caractéristiques individuelles du corps de la femme et prend également en compte le type de champignon trouvé dans le frottis.

Le traitement de la balanoposthite chez la femme, sous une forme légère, consiste à prendre des médicaments antifongiques. Ceux-ci peuvent être des pommades, des suppositoires ou des comprimés. Aujourd'hui, les plus connus et les plus répandus sont: le fluconazole, le clotrimazole, le kétoconazole, la nystatine, la natamycine.

On utilise des pommades et des bougiesIls durent généralement 7 à 10 jours, mais les moyens innovants se caractérisent par un effet rapide, ils ne sont utilisés que pendant deux jours. Répétez le traitement si nécessaire.

Comment identifier et traiter la balanoposthite chez la femme

Dans certains cas, le médecin peut juger approprié de prescrire une dose unique d'une forte dose d'un médicament particulier au lieu de pommades et de suppositoires. Si les symptômes réapparaissent, le traitement doit comprendre non seulement leur élimination, mais également la prévention des infections génitales.

Dans un cours chronique, les mêmes médicaments sont prescrits que dans un cours aigu, seul le médecin traitant établit un schéma individuel pour leur prise.

Un rôle important est joué en renforçant les défenses de l'organisme - en augmentant l'immunité. Pour ce faire, vous devez prendre des vitamines et d'autres nutriments. Les complexes de vitamines et de minéraux ne valent pas non plus la peine d'être choisis par vous-même.

Cette activité ne peut être confiée qu'à un médecin, car un excès de vitamines n'est pas moins nocif que leur carence. De plus, vous devez ajuster votre alimentation: limitez les aliments gras et épicés, les sucreries, les aliments fumés et l'alcool.

Les recettes de médecine traditionnelle sont également populaires. Cependant, vous devez informer votre médecin de votre désir de les utiliser, car, par exemple, des douches vaginales incontrôlées avec des décoctions et des perfusions ne peuvent qu'aggraver les symptômes. La décoction de racine d'absinthe est populaire.

Comment identifier et traiter la balanoposthite chez la femme

Pour cela, 20 g de matières premières sèches sont versées avec de l'eau chaude, insistées, filtrées et prises par voie orale pour 1 c. trois fois par jour. Pour la douche, utilisez une décoction de millepertuis. Pour le préparer, vous aurez besoin de 2 litres d'eau bouillante et de 2 à 4 cuillères à soupe de plante broyée. Les ingrédients sont mélangés et cuits à feu doux pendant 30 minutes, puis refroidis et égouttés.

À des fins de prévention, vous devez éviter les rapports sexuels occasionnels et, pendant la durée du traitement, refuser complètement les rapports sexuels. Les femmes et les hommes doivent prendre soin de leur hygiène. Il est recommandé, surtout en été, de porter des sous-vêtements en tissus naturels.

Il est très important de ne pas manquer les premières manifestations alarmantes et de consulter un médecin. Cela vous permettra de vous débarrasser de l'inconfort le plus rapidement possible et d'éviter le développement de la forme chronique de la maladie.

COURS DE BIOLOGIE LES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES

Post précédent Pourquoi et qui a besoin de peler?
Prochain article Traitements efficaces pour les hémorroïdes chez les femmes enceintes