Névralgie d'Arnold : traitement et conseils pour se soigner

Inflammation du nerf occipital: causes, symptômes, traitement

Les branches des nerfs du plexus cervical passent entre la clavicule et la poitrine, et s'étirent sous les muscles jusqu'au cou. Dans le plexus cervical, derrière la deuxième vertèbre cervicale, se trouve le nerf occipital - une cause fréquente de maux de tête. Sa fonction est d'assurer la communication entre les tissus / organes et le système nerveux central.

Avec une pathologie dans cette zone, certains symptômes apparaissent et il devient nécessaire de traiter l'inflammation du nerf occipital. L'inflammation (névrite, névralgie) est due à une irritation (compression) de ses racines situées à l'arrière de la tête. En conséquence, les fibres sensibles des racines envoient des impulsions fréquentes au système nerveux central, qui se manifestent par la douleur.

La névralgie peut être primaire (idiopathique, essentielle), c'est-à-dire qu'elle survient seule et secondaire - en présence d'un élément provoquant (facteurs externes, maladies concomitantes).

Les symptômes, ainsi que le traitement de la névralgie occipitale, dépendent en grande partie de la cause de la maladie, et les conditions suivantes peuvent la provoquer:

Inflammation du nerf occipital: causes, symptômes, traitement
  • Ostéochondrose cervicale;
  • Blessure au cou ou au dos entraînant une compression des fibres nerveuses;
  • Hypothermie locale (par exemple due à un courant d'air);
  • Arthrose cervicale;
  • Surmenage du cou et des muscles de la ceinture scapulaire (par exemple, position assise constante pendant la conduite, ordinateur);
  • Infections affectant les tissus nerveux - méningite, encéphalite;
  • Tumeurs de diverses étiologies dans le cerveau ou la colonne cervicale;
  • Maladies auto-immunes, accompagnées de la destruction des cellules nerveuses par le système immunitaire - lupus érythémateux, sclérose en plaques, polyarthrite rhumatoïde;
  • Goutte;
  • Diabète sucré;
  • Inflammation vasculaire (par exemple endartérite);
  • Spondylarthrite tuberculeuse;
  • Rhumes sévères (ave. angor);
  • Stress fréquent, anxiété, surmenage

La forme primaire de névralgie survient indépendamment, indépendamment de la présence d'autres pathologies ou de facteurs négatifs. Il convient de noter que le succès du traitement dépend en grande partie de la cause de son apparition. Presque toujours, lorsque le principal facteur provoquant est éliminé, il est possible de restaurer complètement les racines endommagées.

Contenu de l'article

Symptômes de névralgie occipitale

L'évolution de la maladie ne peut être négligée. Le principal symptôme est la douleur.

Cependant, ce dernier peut différer considérablement dans chaque cas:

  • Brûlure, palpitation dans l'occiput;
  • Prise de vue;
  • Migraine;
  • Plus souvent observé d'un côté du corps, moins souvent de deux;
  • Se produit lorsque le cou bouge;
  • Apparaît lors du brossage des cheveux, en touchant le cuir chevelu;
  • Une lumière vive provoque des douleurs oculaires et frontales;
  • Des pulsations peuvent être données à la mâchoire inférieure, à l'oreille;
  • Augmenté en tournant et en inclinant la tête.

En plus de la douleur, la névralgie occipitale peut être accompagnée d'autres symptômes, par exemple des nausées et même des vomissements lors des mouvements de la tête. La zone problématique du cou devient parfois hypersensible, l'inconfort augmente avec la palpation. Il existe également des troubles végétatifs: sensation de froid, chair de poule, engourdissement; larmoiement; la peau sur le site de la lésion devient blanche ou rouge. Avec une évolution prolongée de la maladie, la zone à problème peut perdre sa sensibilité.

Diagnostic de l'inflammation

Il est important de faire attention aux symptômes, car le diagnostic et le traitement de la névrite occipitale en dépendent largement.

Les maux de tête, comme indiqué, peuvent être très variés, vous devez donc les décrire aussi précisément que possible à votre médecin.

Le spécialiste comparera les signes disponibles avec les pathologies concomitantes et prescrira un certain nombre d'études. En règle générale, la tomodensitométrie et l'IRM sont les principales méthodes de diagnostic.

La tomodensitométrie est considérée comme le meilleur outil, mais l'imagerie par résonance magnétique est également prescrite pour étudier les tissus mous et les os.

Comment traiter la névralgie occipitale

Une référence opportune à un médecin, une identification correcte des causes et un traitement adéquat peuvent réussir à arrêter les symptômes et à prévenir d'autres troubles structurels. Aux premiers stades de développement, les méthodes conservatrices sont contournées: massage, compresses et médicaments. Plus le traitement est commencé tôt, plus les chances d'éviter la chirurgie sont élevées.

Les méthodes conservatrices visent à soulager la douleur, l'inflammation et la violation:

  1. Repos maximum;
  2. Massage - soulage les spasmes musculaires, améliore la circulation sanguine
  3. Compresses de chaleur sur la zone touchée;
  4. Échographie, thérapie au laser;
  5. Thérapie par l'exercice - faire des exercices renforcera les muscles du cou et du dos;
  6. Acupuncture - l'effet sur les points biologiquement actifs vous permet d'améliorer le métabolisme, de stimuler le corps pour combattre l'inflammation;
  7. Thérapie manuelle - les droits sont rétablisla position des joints ou les conditions sont créées pour maximiser l'efficacité d'autres techniques.

En ce qui concerne les médicaments, la maladie doit être traitée avec toute une gamme de moyens de différentes directions. Par exemple, il faut des médicaments qui ont un effet relaxant sur les muscles ( Mydocalm , Sirdalud ); anticonvulsivants ( Gabapentine , Finlepsin ); des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont injectés par voie sous-cutanée dans la zone touchée ( Kenalog , Metipred , Dextaméthasone , Hydrocortisone ); anti-douleurs; Vitamines B; sédatifs (apaisants).

Si une maladie concomitante est devenue la cause de l'inflammation, un certain nombre de mesures visent nécessairement à l'éliminer. En règle générale, les médecins abordent la solution du problème de manière globale, en tenant compte du tableau clinique général, des causes de la névralgie et des comorbidités.

Traitements chirurgicaux

Ils se tournent vers des mesures radicales dans le cas où la névrite est déjà à un stade avancé ou la thérapie conservatrice s'est avérée inefficace. Deux types de chirurgie peuvent être utilisés dans ce cas: la décompression microvasculaire et la neurostimulation. Dans le premier cas, la pression sur le nerf occipital est supprimée.

En conséquence, il est conseillé d'appliquer cette option lorsque la névrite est apparue précisément à cause d'une compression. Pendant l'opération, des manipulations correctives sont effectuées avec les récipients qui appliquent une pression. En conséquence, la sensibilité des racines nerveuses diminue, leur état normal est rétabli.

Avec la neurostimulation, les fils sont connectés au nerf qui conduit les impulsions électriques. Le neurostimulateur est implanté sous la peau dans la zone touchée. Le fonctionnement de l'appareil est contrôlé de l'extérieur. En règle générale, la maladie disparaît après la chirurgie.

Sinon, un examen plus approfondi du corps est nécessaire, mais dans la grande majorité des cas, ce n'est pas obligatoire.

Traitement de la névralgie avec des remèdes populaires

Cette méthode n'est jamais utilisée comme méthode principale, mais la complète bien. Les décoctions et infusions pour compresses sont largement utilisées. Par exemple, des pommes de terre râpées, des oignons et des cornichons sont mélangés. Le mélange obtenu est versé avec du vinaigre de vin et infusé, puis mis sur le front et l'arrière de la tête deux fois par jour pendant 1 heure.

Les bains aux herbes vous aident à vous détendre. Dans ce cas, une infusion d'origan, de thym et de menthe est recommandée.

Le liquide après avoir filtré est simplement ajouté à un bain chaud, qui est pris pendant 10 minutes. Le cours dure un mois. Les traitements sont effectués quotidiennement.

Le jus de betterave cru aide à soulager la douleur dans l'oreille. Vous pouvez simplement le déposer dans votre conduit auditif ou en humidifier un coton-tige.

Complications de l'inflammation nerveuse

Si elle n'est pas traitée, l'inflammation nerveuse peut entraîner des changements structurels irréparables qui aggravent considérablement la condition humaine. Les processus destructeurs dans ce cas ne sont que aggravés. En conséquence, une personne peut ressentir des maux de tête constants, la cécité, un torticolis est possible, ainsi que des troubles mentaux sur fond de syndrome douloureux.

Prévention de la névrite

Toutes les mesures visent à prévenir la pathologie ou sa récidive. Ils sont assez simples, mais efficaces. Une activité physique modérée est recommandée en premier. Vous devez également vous protéger de toutes les manières possibles contre les blessures, notamment au cou et au dos, ainsi que contre le froid. Le travail sédentaire devrait prendre des pauses régulières. Il sera utile de prendre des complexes multivitaminés.

Prenez soin de vous, ne retardez pas votre visite chez le médecin, ne vous soignez pas et soyez en bonne santé!

Névralgie cervico-brachiale: Symptômes Diagnostic étiologies Traitement

Post précédent Maladies de la rate
Prochain article La bière est-elle grasse et combien pouvez-vous boire sans nuire à votre silhouette?