Qu'est-ce que le syndrome de la vessie douloureuse et comment y remédier ?

Syndrome de la vessie irritable - comment est-il diagnostiqué et traité?

Lorsque la vessie fonctionne mal, il y a une envie de la vider si écrasante que dans certains cas cela conduit à une incontinence urinaire. Dans ce cas, le diagnostic est posé - une vessie hyperactive.

Contenu de l'article

Causes de l'hyperactivité corps

Syndrome de la vessie irritable - comment est-il diagnostiqué et traité?

Detrusor se contracte involontairement. Les causes de la maladie peuvent être des maladies organiques ou une pathologie idiopathique.

Dans le premier cas, ils parlent d'une vessie neurogène, dans le second - d'une hyperactivité idiopathique, ou diagnostiquent le syndrome de la vessie irritable.

Chez les femmes, cette maladie survient 22 fois plus souvent que chez les hommes.


Le syndrome se développe dans le contexte d'un environnement émotionnel négatif durable et est exacerbé dans les situations stressantes. Des conditions supplémentaires pour la survenue de LBPS sont des troubles et une pathologie du système nerveux, qui surviennent au niveau central et périphérique, et sont combinés avec d'autres formes de dystonie végétative-vasculaire - VSD.

Signes de PSM

Il est normal qu'une personne vide sa vessie 8 à 10 fois par jour, tout en excrétant jusqu'à 2 litres d'urine. Pour diverses maladies, un écart par rapport à la norme est détecté.

Par exemple, en cas de maladie rénale, moins d'urine peut être produite, et en cas de maladies infectieuses dues à l'expansion du régime de consommation d'alcool pour éliminer l'intoxication du corps, elle est libérée davantage. Avec une hyperactivité accrue de la vessie, le corps a besoin de la vider plus souvent, mais en même temps une petite quantité d'urine est séparée - sa production n'augmente pas.

L'hyperactivité se développe parce que la conduction des impulsions dans les muscles entourant le sphincter de la vessie augmente considérablement. Toute irritation des récepteurs provoque la contraction du détrusor.

Les symptômes du syndrome de la vessie irritable comprennent les conditions suivantes:

  • uriner plus de 8 fois par jour avec une petite quantité d'urine;
  • l'envie d'uriner est sévère et nécessite une vidange immédiate;
  • lors de la miction, des sensations douloureuses sont ressenties, irradiant vers le périnée;
  • se réveiller la nuit si nécessaire plus d'une fois;
  • sensation de vidange incomplète.

Ces symptômes peuvent être causés par divers types de facteurs: neurogènes et non neurogènes.

Facteurs neurogènes:

  • maladies du système nerveux central et périphérique;
  • conséquences des maladies qui perturbent l'activité de la moelle épinière ou du cerveau - méningite et encéphalite;
  • Alzheimer ou Parkinson;
  • sclérose en plaques;
  • neuropathie diabétique ou alcoolique;
  • lésions de la moelle épinière et du cerveau;
  • interventions chirurgicales;
  • ostéochondrose;
  • anomalies congénitales de la moelle épinière et dysfonctionnements structurels de la colonne lombaire.

Les raisons de nature non neurogène sont les maladies du système urinaire et les anomalies de sa structure, l'âge du patient, les troubles hormonaux, l'atrophie de la membrane muqueuse de la vessie. Dans certains cas - si la cause de l'hyperactivité n'est pas identifiée - le diagnostic est posé: vessie hyperactive idiopathique.

Les manifestations d'augmentation de l'activité de la vessie sont de plus en plus fréquentes chez les patients ayant une tendance à la dépression, avec des maladies associées à des troubles de l'attention. La fibromyalgie et le syndrome du côlon irritable sont également des facteurs défavorables au développement de la maladie.

Avec la manifestation des symptômes ci-dessus, le traitement du syndrome de la vessie irritable est nécessaire, car en plus de l'inconfort émotionnel et de la dépression qui se développent en raison d'une caractéristique désagréable, des infections des voies urinaires se produisent souvent.

Diagnostic de la maladie

Le diagnostic - syndrome de la vessie irritable - est difficile à poser.

Le patient est interviewé en détail:

  • quand et dans quelles circonstances la fréquence des mictions augmente;
  • quelle est la qualité du liquide et combien est bu par jour;
  • Le volume d'urine consommé est-il égal à la quantité d'urine consommée, compte tenu de la transpiration et de la respiration?

Pour confirmer le diagnostic, un suivi est nécessaire pendant 5 jours voire une semaine. Un examen complet est obligatoire pour exclure les infections et les anomalies de la structure du système urinaire. Les femmes sont également envoyées pour examen chez un gynécologue, les hommes subissent un examen rectal de la prostate.

Traitement de la maladie

Les méthodes d'élimination du syndrome de la vessie irritable sont réalisées par des méthodes médicales et chirurgicales, avec une grande importance accordée aux méthodes non médicamenteuses qui aident à changer le moral et les perspectives des patients.

Avec un traitement médicamenteux, des sédatifs, des anticholinergiques M, de la botuloxine et d'autres médicaments sont prescrits pour restaurer la conduction impulsionnelle. L'effet thérapeutique est exercé non seulement sur les organes du système génito-urinaire, mais des médicaments généraux sont également utilisés qui affectent l'activité impulsionnelle du cerveau.

L'une des méthodes d'action thérapeutique est l'injection de toxine botulique dans la paroi de mmuscles de la vessie.


La procédure est techniquement simple et le patient peut facilement la tolérer. Une anesthésie complète n'est pas toujours nécessaire - une anesthésie locale suffit. La période de rééducation a été réduite au minimum.

L'intervention endoscopique est réalisée par l'urètre. À l'aide d'un cytoscope, une aiguille est utilisée pour percer la membrane muqueuse et le médicament est injecté dans la couche musculaire de l'organe par la ponction de la membrane muqueuse. La procédure ne donne pas d'effet permanent - la maladie peut réapparaître 8 à 19 mois après l'opération. Mais d'un autre côté, l'action de l'agent normalise déjà la condition 2 jours après l'injection. La stabilisation finale est obtenue après 2 semaines.

Ils essaient de ne pas recourir à un traitement chirurgical, mais parfois ils ne peuvent pas s'en passer. Dans ce cas, les techniques suivantes sont utilisées: la vessie est remplacée par un fragment de l'intestin excisé - le gros ou le petit intestin, ou une partie des muscles est enlevé chirurgicalement, à la suite de quoi le volume de la vessie augmente et sa sensibilité diminue. Les nerfs qui innervent le sphincter de la vessie peuvent également être excisés - bien que cela soit rarement fait.

Le traitement chirurgical n'est utilisé que dans les cas extrêmes - le risque de complications est trop grand. La moindre erreur - et le patient devra être cathétérisé toute sa vie.

Traitement sans médicament

La méthode de traitement non médicamenteuse comprend des mesures complexes.

Il comprend:

  • changement de comportement;
  • un complexe d'exercices de physiothérapie, qui comprend l'entraînement des muscles de la vessie et le renforcement des muscles du plancher pelvien;
  • physiothérapie - stimulation électrique des muscles pelviens et effet sur le cerveau avec des courants et des rayonnements de différentes fréquences.

Il est recommandé au patient d'avoir une alimentation saine - en augmentant la quantité de fibres, de fruits frais et de légumes crus dans son alimentation quotidienne.


La constipation a un effet négatif sur l'état de la vessie, vous devez donc vous en débarrasser complètement. La quantité de liquide consommée doit être réduite et les boissons ayant un effet diurétique doivent être exclues de l'alimentation.

Thérapie comportementale - changer vos propres réactions face à ce qui se passe. Vous devez essayer d'arrêter d'avoir honte de ce qui se passe et en même temps vous devez apprendre comment faire obéir la vessie à elle-même. Façons de vous aider à réaliser ce que vous voulez: formation automatique et journalisation.

Il est nécessaire de marquer quelques jours où l'envie de se rendre à nouveau aux toilettes se fait sentir, pour établir un planning concernant vos propres observations. Même si vous n'en avez pas envie, vous devez uriner pendant des heures pour apprendre à maîtriser parfaitement vos propres muscles. Pour les femmes ménopausées et en âge de post-ménopause, il est conseillé de prendre soin de leur état pendant la période d'entrée en ménopause. Problèmesexacerbent dans le contexte de l'extinction hormonale.

Afin de prévenir le développement de la dépression, il ne faut pas être timide, mais consulter un médecin dès l'apparition des premiers symptômes. L'humeur et le bien-être d'une femme dépendent entièrement de la santé des femmes.

Vessie hyperactive et traitement du cancer de la prostate

Post précédent Jupe tulipe: comment choisir le bon style
Prochain article Le premier plat de bébé